Cet après-midi, j'ai reconcocté une recette que j'ai déjà fréquemment faite et qui emballe toujours les personnes à qui je la propose, en général, et pour peu bien-sûr que les convives aiment le sucré salé.
La base est une recette indienne, dont j'étais tombée raide dingue là-bas, faite avec toute sorte de fruits, selon ce dont on dispose. Employée comme un condiment c'est en fait une sorte de marmelade aigre-douce, épicée et vinaigrée qui accompagne les viandes. 

Voici les ingrédients que j'ai utilisés, et la recette que j'ai amélioré à mon goût, au fil du temps. 

1 poires ou 2 petites (aujourd'hui j'ai pris des Abate d'italie)
3  échalottes
120 grammes de céleri rave
2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique blanc 
1 cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger (facultatif)
1 cuillère à soupe de gingembre en poudre
1 cuillère à café de graines de moutarde
Piment rouge en poudre (à doser selon son goût)
Une gousse de vanille fendue en deux
Poivre 5 baies
Noix de muscade rapée
120 grammes de cassonade.
Un peu d'huile d'olive 
Mélange de graines (facultatif) 

La marche à suivre ? Trop fastoche.

On épluche les poires, les échalottes et le céleri. On coupe les échalottes en tranches bien fines, les poires et le céleri en petits cubes.
On met poires, échalottes et céleri dans une casserole avec un peu d'huile et on fait cuire quelques minutes à feu moyen.
On ajoute le vinaigre et l'eau de fleurs d'oranger, on refait cuire en baissant un peu le feu.
On ajoute la gousse de vanille fendue, dont on a gratté l'intérieur.
On ajoute toutes les autres épices, puis le sucre.
On laisse réduire tranquillement, tout doucement à feu doux, jusqu'à ce que le mélange commence à réduire, et qu'on arrive à la consistance d'une confiture, ce qui prend environ une heure tout de même (mais l'avantage, c'est que votre cuisine va embaumer de tout ce mélange de saveurs durant toute la cuisson :-) 
Et c'est tout.

Pour aujourd'hui, je me suis inspirée d'un chutney de figues qu'on avait dégusté au restaurant Les Cornettes à la Chapelle d'Abondance (restaurant que je recommande vivement !). Ils avaient ajouté des pistaches, et d'autres petites noix et graines, et cela ajoutait un peu de croquant au chutney. Cette fois j'ai donc mis un bonus en fin de cuissons (10 minutes avant d'arrêter le feu). Une petite poignée de croque vital, mélange de graines de tournesol, de graines de courges, de graines de soja et de pignons de pin. Et je ne regrette pas cet ajout, je le valide même !

Un bon magret de canard bien rosé accompagne ce chutney (ah non, c'est plutôt l'inverse :-) ; ainsi que du riz. L'Homme a apprécié ! 
Les quantités réalisées ci-dessus permettent de serivr un magret et deux portions, et de remplir un petit pot de confiture qu'on peut conserver eu frigo une dizaine de jours, pour accompagner d'autres viandes (un filet mignon sans doute dans la semaine !)

Easy, isn't it ?