3 juillet 2011 : Commémoration du quarantième anniversaire de la mort de Jim Morrison.

tombe jim morrisson 3 juillet 2011
Si je fais les comptes, cela fait approximativement 17 ans que les Doors sont en première position de mes groupes de musique fétiches. 17 ans, tous leurs albums, en vrai, avec le CD d'origine, jaquette et tout le package, pas de téléchargement hein ...
Une chambre d'ado avec une tapisserie entière à l'efigie de ce groupe qui n'a rien à voir avec ma génération, à l'heure où des copines tapissaient les leurs avec des posters de East seventeen, Mili vanilli, et euh ... docteur Alban ... avec une rotation callée sur la parution des OK podium, ou de la sortie du tube de l'été ...  mouais je me demande bien comment ces noms me reviennent en mémoire. Passons.  
Je connais toutes les chansons par coeur, et Rider on the storm était pour moi un véritable hymne accompagnant mes vagues à l'âme, Break on through celui de mes colères étranges et sans sujet, The end mes excès adolescents, My wild love était un chant de raliment ave une pote aussi obsédée que moi ...
J'ai tous les livres de paroles, de poèmes etc, en édition bilingue évidément, je m'extasiais sur chacuns de ses vers...
J'avais tout le look année 70 qui allait avec cet engouement pour la poésie de Jim Morrison et la musique des Doors ! Les cheveux longs, les roupanes de hippy, les vestes en peau j'en passe et des meilleures ...

Un peu plus tard, en 2003, je suis allée voir Manzarek et Krieger sur scène, avec un chanteur qui ressemblait pas mal à Morrisson (j'ai oublié son nom ...), et j'avais trouvé la fascination du public un peu dérangeante, un peu barrée, trop pour moi, en tout cas à cette époque ... 5 ans auparavant j'aurais sans doute appelé "Jimmm !!!!" en étant persuadée qu'il s'agissait d'une réincarnation céleste comme mes voisins de concert le pensaient sans doute à voir leur transe. Quoi que, non même 5 ans plus tôt, je n'aurais sans doute pas fait ça mais bref ...

17 ans, toujours au top de mes groupes de référence, mais avec un goût plus modéré, beaucoup mois excentrique et obsesionnel. Désormais, les moments où j'écoute les Doors sont des moments choisis, dès que j'ai envie d'entendre du bon rock, ou que je suis nostalgique (mais à vrai dire je ne le suis pas véritablement) de cette période de ma vie, je trouve toujours la poésie de Morrison belle et évocatrice. 
 Ce jour de l'année est néanmoins invariablement un jour où j'écoute quelques chansons des Doors. 3 juillet. Même dans ma vie d'adulte, cette date demeure.

Cette visite au Père Lachaise était la 7eme ou 8eme sur la tombe de mon idole (quel mot désuet !). J'y étais pour les 30 ans de sa mort, et aussi pour les 40 ans cette année. Une visite à Paris à cette date, pas vraiment exprès, mais avec tout de même cette idée, que oui, ça serait super si je pouvais y aller !

Et donc m'y voilà, avec un look bien plus consensuel que celui que j'avais lors des autres visites. Une vraie coupe de cheveux (mouais, à peu près, quoi), un pantalon et un haut clairs. Pas d'extravagance en tout cas.

Beaucoup de personnes avaient fait le déplacement également, et ce qui m'a vraiment marquée, c'est qu'il y avait véritablement tous les âges : les jeunes rebelles parisiens de 16-17 ans venus avec des packs de Heineken, et rabroués par les vigiles (nombreux) spécialement présents pour l'occasion ; les quinqua un peu cracra, restés marqués par cette époque, les visiteurs habituels du cimetière un peu surpris de voir toute cette affluence, des artistes lookés, et une foultitudes de tous les âges affublée de tshirt à l'éfigie de Jim ... un peu too much, mais c'est un signe de raliement ! Anglophones, francophones, hispanophones et d'autres langues que je n'ai su reconnaître

Manzarek et Krieger étaient là. Ils auraient joué un peu de zik, mais nous n'avons pas entendu. Une dégaine de gars comme tout le monde, avec leurs cheveux gris et leurs jolies rides. Venus faire un petit coucou à leur ami, au cimetière, alors que eux ont traversé la vie normale dans ce monde Ship of Fools

summer2
summer4
Il y avait une femme qui lisait des poèmes de Jim, d'une belle voix riche et calme, peut être un peu impressionée, mais très concentrée. Gracieuse et belle. Des petits groupes écoutaient religieusement, des yeux brillaient, je crois. Des gens prenaient des photos, se recueillaient.

C'était un joli moment dans un cimetière, quarante ans après la mort d'une étoile filante dont la traine lumineuse éclaire encore la musique actuelle.

arbre pere lachaise
Je vais aller me mettre un petit Light my fire tiens !

 summer5

Et au Père Lachaise, il y a aussi Bashung, Delacroix, Colette, Molière, La Fontaine, Balzac, Proust et ... 
Appolinaire "Mon coeur est pareil à une flamme renversée"

...